Biographie de Jacques de Schutter

BIOGRAPHIE

1.1 : Naissance et famille

Jacques Albert Theophile Joseph de Schutter Von Ter Bollen Liezele-Lez-Puurs (ou encore Jacquot) est né le 26 Juillet 1940,sous l’occupation Allemande, au 234 Rue au Bois à Woluwe Saint Pierre (Stockel), dans un arrondissement de Bruxelles en Belgique.

Il est l’enfant unique de parents d’origine flamande. Son nom de famille signifie par ailleurs « le tireur » ou « l’arbalétrier » en langue flamande.

Il est le fils d’Albert de Schutter , vétéran de la seconde guerre mondiale ayant participé aux combats au sein de l’armée Belge et qui a eu comme principale profession civile un poste de direction dans un grand groupe de supermarchés (Delhaize Le Lion), et d’Elisabeth de Schutter(Betty) (de naissance Elisabeth Martin-Caspers).

Jacques de Schutter est issue d’une longue lignée dont l’histoire remonterait à la première croisade et dont les premières naissances datées et répertoriées par écrit remontent à 1663. La famille aurait d’ailleurs possédé une propriété en Belgique ( Le château ter bollen ) à Liezele-lez-Puurs, dans la province d’Anvers.

1.2 : Jeunesse et étude

J. de Schutter grandit en Belgique auprès de ses parents, et résidera dans son pays natal durant toute sa jeunesse . Durant les toutes premières années de sa vie, il réside au 234 rue au Bois à Stockel, dans la périphérie de Bruxelles, jusqu’au 7 Novembre 1942 , date à laquelle la famille déménage à Auderghem. Il commence sa scolarité à l ‘école Sainte Anne.

Il déménage ensuite à Ixelles(Commune de Bruxelles) en Juin 1945 et étudie à L’institut Cardinal Mercier de 1946 jusqu’à 1948.

Ses parents emménagent ensuite à Saint-Josse-Ten-Noode(commune de Bruxelles), au 89 chaussée de Louvain , en Juillet 1948 jusqu’en Février 1960. Il poursuit ses études à l’école Saint Louis puis à l’école paroissial de Saint Josse de 1948 à 1954 ; à l’école St Luc de Schaerbeek de 1955 à 1956 puis à l ‘école supérieure St Luc de Saint-Gilles en section des Arts Décoratifs, mais également à l’école du soir des beaux arts de Saint-Josse, à Bruxelles, de 1955 à 1962. Il intègre ensuite la très prestigieuse académie Royale des Beaux Arts de Bruxelles où il étudiera pendant 7 années. Il y recevra , en plus de ses diplômes, de nombreux prix d’études comme le premier prix avec distinction en publicité et décoration durant l’année académique 1955-56, le premier prix avec distinction en publicité en 1956-57, le premier prix en arts décoratifs et publicitaires ainsi que le premier prix avec distinction en décoration en 1957-58 ou encore le premier prix avec grande distinction en publicité décoration les 2 années suivantes. 

En 1959 , il créé l’Association des Amis des Beaux-Arts(AABA) et en 1960 il crée l’Association Des Amis de l’école des Beaux-Arts(AAEBA) dont il est le président et dont sont membres des étudiants comme lui ainsi que le Bourgmestre de Saint Josse , Monsieur Gudell, mais également le directeur des Beaux-Arts de l’époque , Monsieur Maes, et de nombreux professeurs et amis, à savoir Messieurs Crunelle , Degeneve, Gilles, De Becker, Talmar, Etienne, Verhofstad, Dulieu, Dupaix, Vandersleyen, Mommaerts et Toussaint.

Durant ces 2 dernières années d’étude , il emménage à Anderlecht-Bruxelles au 85 , rue Jean Van Lierde et s’installe ensuite au 110 avenue de l’armée à Etterbeek-Bruxelles.

À la fin de ses études en 1962 ,il obtient un brevet de maîtrise en peinture décorative et monumentale avec distinction. Il créé le journal « FRONDE« (Mensuel d’information artistique)(Organe Officiel de l’Association des Amis de l’Ecole des Beaux-Arts A.S.B.L) dont le premier numéro paraît en janvier 1962. Jacques de Schutter est président et directeur de ce journal. Au sein de l’équipe du journal , on retrouve aussi Jose Spilborchs (Vice-président et publiciste), Christian Brahy (Administrateur, rédacteur en chef et publiciste), Michel Hendrickx (chargé des relations publiques et décorateur), Paul Timmermans(Conseiller et publiciste), Pol Magis(directeur des festivités et photographe), Micheline Stainier(déléguée d’atelier et dessinatrice), Andrée Pillet(Secrétaire section « association »), Christiane Theron(secrétaire section « journal » et dessinatrice) , Paul Toussaint(Illustrateur officiel du journal) ainsi que deux autres rédacteurs et un reporter qui travailleront pour le journal.

1.3 : Début de carrière et service militaire

A partir du 1er janvier 1963, suite à la réussite de son concours d’entrée en Décembre 1962 , il est engagé comme peintre décorateur au Théâtre National de Belgique à Bruxelles par Jacques Huisman et travaille notamment aux côtés de Denis Martin, René Lambert et Raymond Renard de Janvier 1963 à Decembre 1968.

En Janvier 1964, Jacques de Schutter est appelé au service militaire pour 12 mois. Il est alors envoyé en République Fédérale d’Allemagne (RFA) où il rejoint le Bataillon d’Artillerie Nucléaire 75A(spécialisé en armement nucléaire , et notamment avec les roquettes « Honest John »). Il est installé à la caserne Moorslede à Dellbrück, près de Cologne. Son bataillon coopérera avec la 33ème division U.S M.S.L DET dans le cadre de l’opération « Bouclier » de L’OTAN. De retour de son service militaire, il se mariera le 12 Juin 1965 à Lille avec Catherine Vermesse-Bury . Il déménage à Etterbeek au numéro 33 rue Charles Legrelle et poursuivra son travail de peintre décorateur jusqu’en 1968. Son premier fils, Nicolas , né en 1967 à Bruxelles.

1.4 : Activité professionnelle et vie de famille en France à partir de 1969

Le 28 Février 1969,le jour de la naissance de son deuxième fils, Mathieu, à Bruxelles, il quitte la Belgique et part s’installer dans le Nord de la France, à Lille( résidence Vauban), Avenue de l’architecte Cordonnier. Sur une proposition de son beau père, Emil Vermesse , il intègre la S.A Vermesse Photo-Ciné Photo Hazebroucq en temps que directeur technique photo après une formation photographique de 15 mois (effectuée à Cologne , Paris , Bruxelles, Anvers et Lens). L’enseigne se situe à Lille ,au 17/25, rue du Sec Arembault, en centre ville.

En 1971, le 21 Avril, il perd son fils Thomas.

Le 4 Janvier 1972, il dépose le brevet «  Fot-Art » (sous le numéro 846983/283/125.134-S.P.A.D.E.M – Copyright J.de Schutter) , une technique de photographie sur toile avec une reprise à la peinture à l’huile.

En 1974, il rejoint le studio Photo Hazebroucq-Vermesse où il travaille au poste de Photographe Portraitiste. Mis à part des portraits , Jacques de Schutter effectué également des reportages , des photos industrielles et publicitaires.

En Novembre 1977 , il créé la S.A.R.L « de Schutter Photographe »; Le magasin, dont il est le gérant, se situe au 5 rue du Sec Arembault à Lille-Centre.

En Novembre 1978 , 3 ans après la naissance de son dernier enfant, sa fille Sidonie, il emménage au 55 rue du général de Gaulle à Wattignies (ville se situant au sud de Lille).

Jacques de Schutter et son fils Mathieu , alors lui aussi photographe, fondent la S.A.R.L « M.D.S Photo » en 1999 et la société «V.L.M Photo» en 2003.

Leur deuxième magasin se trouve alors au 169 rue Léon Gambetta à Lille , mais leur succès est rapide et ils ouvrent rapidement d’autres magasins , notamment à Tourcoing (au numéro 1 rue de Lille, enJuin 2003).

Le 31 décembre 2002 , Jacques de Schutter arrête toute activité professionnelle. Son fils Mathieu reprend le flambeau et dirige les trois sociétés.

Jacques de Schutter se consacre alors entièrement à ses activités parallèles qu’il avait débuté en 1958 et qui sont la recherche historique(archive, collection, recherche), la peinture, ou encore les reportages photos et les voyages d’investigation.

1.5 : Activités extra et post-professionnelles

Ses principales activités sont l’investigation (la recherche), comme en témoignent par exemple les reportages que Jacques de Schutter a réalisé sur les mouvements et les hommes politiques en Europe de 1930 à 1945, ou encore celui qu’il a entreprit sur le sujet de la guerre froide de 1948 à 1991.

Ses activités de recherche le conduirons à la créations de départements et fondations comme la C.P.D.H (Collection Privée de Documentations Historiques) , la C.H.R.I (Centre Historique de Recherche et d’Investigation), la F.S.L.D(Fondation de Sauvegarde Léon Degrelle) et le C.A.D (Centre Audiovisuel Léon Degrelle)

Mise à part son activité de photographe, et à côté de celle-ci , Jacques de Schutter a participé à des réalisations historiques pour les chaînes de télévision allemandes , françaises, belges et espagnoles. Il participera aussi , toujours en parrallèle de son activité de photographe, dans des ouvrages de presse en Europe , aux Etats-Unis , au Mexique et au Brésil.

Autre activité : Il a été le photographe officiel de Léon Degrelle (1906-1994) , homme politique belge, fondateur du mouvement Rex, écrivain et soldat, de 1980 à 1994.

Jacques de Schutter a également eu des contacts avec de nombreuses personalités et a réalisé des reportages photographiques et d’investigation sur celles-ci , parmis lesquelles on retrouve la Princesse Astrid de Belgique, Gerda Christian , l’homme politique et ancien président de la République française Valery Giscard d’Estaing, l’acteur Alain Delon, l’historien Jacques de Launay, l’homme politique Jean Marie Le Pen, Nicolas Hermes, l’écrivain Marc Augier ,alias Saint Loup, l’homme politique espagnol Blas Piñar, l’ancien ministre et beau frère de Franco Ramón Serrano Súñer, Richard Schulze Kossens, Antonio Tejero Molina, le ministre Norbert Segard , Paul Jamin (JAM/ALIDOR), Jean Michel Charlier, Jean Claude Defossé ou encore Stéphane Steeman.

Jacques de Schutter a de nombreuses passions mis à part le reportage , l’art et la photographie. Il s’intéresse aux productions « Revell », « Dinky toys », à la presse américaine des années 40/60 (Life,Evening post et Time) , aux binoculaires de marine, à la conquête spatiale, à la bande dessinée belge et plus particulièrement aux oeuvres d’Hergé (Tintin), de Jacques Martin, de Franquin ou d’E.P. Jacobs. Il a également effectué plusieurs voyages : il s’est rendu dans de nombreux pays , comme l’Allemagne, l’Espagne, L’Angleterre, le Mexique, le Liban et les Iles Hawaï. Enfin , il a un goût prononcé pour les livres d’art, les cartes géographiques des 17e et 18e sciècles et les livres d’Heures du 15e et 16e siècle.

Vous trouverez ci dessous des gravures du château Ter Bollen et du blason de la famille de Schutter :

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s